La preuve par la résurrection


C'était pendant que les Israélites traversaient le désert après leur libération de l'esclavage en Egypte.

Parmi le peuple, la révolte grondait contre Aaron qui dirigeait le culte : "pourquoi lui et pas nous ?"

Alors Dieu a dit : "je vais indiquer moi-même l'homme que j'ai choisi pour diriger le culte. Comme ça, je vais mettre fin à vos protestations incessantes.


Il y a 12 tribus en Israël : chaque chef de tribu viendra déposer son bâton dans le lieu saint toute la nuit prochaine ; le bâton de l'homme que j'ai choisi bourgeonnera…"

Et le lendemain, on a pu voir que le bâton d’Aaron, de la tribu de Lévi, avait produit non seulement des bourgeons, mais aussi des fleurs et même des amandes mûres. (Nombres 17)


Un bâton est une branche de bois absolument sec. Il ne bourgeonne plus parce qu'il est mort depuis longtemps.

De toutes façons, selon les lois de la nature, la sève va des racines aux branches en passant par un tronc et la sève produit les bourgeons, les fleurs et les fruits selon des étapes qui prennent des mois…

Pour montrer le choix de Dieu, le critère était que le bâton reprenne vie en produisant des bourgeons. Le résultat a été plus que probant parce que le bâton d'Aaron a produit en une seule nuit non seulement des bourgeons, mais aussi des fleurs et des fruits mûrs, en plus des amandes…



Quelque chose de miraculeux s'est passé pendant la nuit dans le bâton coupé de l'arbre et desséché.

Le signe de Dieu a consisté dans la vie qui jaillit miraculeusement de la mort.

Le fleurissement du bâton d'Aaron dans l’obscurité de la nuit préfigure ce qui s'est passé dans l'obscurité du tombeau de Jésus il y a 2 000 ans à Pâques.


Cet événement est ce que les théologiens appellent un type, c'est à dire une préfiguration de la résurrection de Jésus-Christ.


Plus important en effet que le rôle d'Aaron, la résurrection de Jésus est le signe et la preuve que Dieu était en lui et l'a établi Seigneur de tous !

"Or Dieu ne tient plus compte des temps où les hommes ne le connaissaient pas. Aujourd’hui, il leur annonce à tous, et partout, qu’ils doivent changer. Car il a fixé un jour où il jugera le monde entier en toute justice, par un homme qu’il a désigné pour cela, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant d’entre les morts." (Actes 17.30-31)


Et ces mots de l’Ecriture feront le thème de cet article :



Mais avant de parler de preuve, il faut répondre aux accusations de fable en ce qui concerne la résurrection de Jésus-Christ.

La grande image de Pâques, c'est le tombeau vide.

Dans l'Evangile personne n'a contesté le fait que le tombeau de Jésus soit vide.

D'ailleurs, les apôtres n'auraient jamais pu prêcher la résurrection si le corps de Jésus était resté dans le tombeau.

Il aurait suffi que les adversaires se rendent au tombeau et en sortent le corps pour couper court à la foi chrétienne.

Le tombeau de Jésus est bel et bien vide et personne ne peut écarter ce fait d'un revers de la main.

Bien-sûr, là où les avis sont différents, ce sont les explications qui sont données au tombeau vide…


Je vais commencer avec les explications les plus courantes données par les incrédules.


La première, c'est celle que les adversaires de Jésus ont fait circuler tout de suite : ils ont propagé la rumeur comme quoi les disciples avaient volé le corps pour faire croire à la résurrection de leur maître.

Seulement voilà, une garde romaine aguerrie avait justement été postée au tombeau, précisément pour empêcher que les disciples ne volent le corps pour proclamer ensuite qu'il était ressuscité.


Comment est-ce que vous pouvez imaginer qu'une garde de soldats se soit endormie si profondément que les disciples aient pu à plusieurs venir rouler la pierre énorme qui bouchait l'entrée du tombeau, voler le corps et partir avec, sans que personne ne s'en aperçoive ?


Franchement, cette histoire de gardes endormis, c'est une histoire à dormir debout…



La deuxième explication au tombeau vide, c'est que Jésus ne serait pas mort sur la croix, il se serait simplement évanoui. Selon ceux qui défendent cette hypothèse, Jésus aurait pu revenir à lui dans la tombe, en sortir et se montrer ensuite à ses disciples en prétendant qu'il était ressuscité.


Mais franchement, comment est-ce qu'après la nuit blanche de l'arrestation et du jugement où Jésus a été trimbalé sur des kilomètres et des kilomètres entre les différentes autorités de Jérusalem, après le fouet qui a littéralement labouré son dos, après le chemin et la montée du calvaire en portant la croix, après le supplice d'être crucifié six heures durant en plein soleil sans une goutte d'eau à boire, après qu'un soldat romain ait percé son côté d'un coup de lance et que Jean en ait vu sortir du sang et de l'eau, comment Jésus aurait pu survivre 36 heures dans un tombeau froid, sans eau, sans nourriture, sans aucun soin, puis, dans cet état, rouler la pierre gigantesque qui fermait le tombeau sans éveiller l'attention des soldats et apparaître à ses disciples en affirmant sa résurrection pendant 40 jours avant de disparaître définitivement sans que personne n'ait pu retrouver son corps ?


Personne avec un peu de bon sens ne peut pas avaler le scénario de l'évanouissement…


Et puis, il y a autre chose qui ne colle pas dans toutes ces explications, c'est que les premières personnes à témoigner avoir vu Jésus ressuscité étaient des femmes.

Or, à l'époque, le témoignage d'une femme n'avait pas de poids et n'apparaissait pas sérieux devant un tribunal.

Donc, vous pouvez être sûrs que si les disciples avaient inventé cette histoire de leur propre chef, ils l'auraient inventé avec d'autres témoins que des femmes, qu'à cette époque, personne ne prenait au sérieux…


"Mais - me direz-vous - toute votre argumentation est biaisée… Oui, elle est fondée sur le témoignage des Evangiles. Vous prenez pour acquis que tout ce que vos apôtres, les Pierre, Jacques et Jean, racontent correspond bien aux faits : les gardes romains, le coté percé, et tout le reste…"


J'entends votre objection… Alors, lisez cela ça : pendant des dizaines d'années, tous les apôtres ont continué à prêcher la résurrection de Jésus sans qu'aucun d'eux ne se rétracte… aucun !


Et ils ne faisaient pas que prêcher : ils ont aussi souffert pour cette prédication.

Tous les apôtres, sauf peut-être Jean, sont morts en martyrs pour leur prédication de Jésus ressuscité.

Est-ce qu'on risquerait sa vie ou même la torture pour un mensonge ?

Peut-être pour une erreur, une illusion, mais pas pour un mensonge qu'il suffirait d'avouer pour sauver sa peau. Le fait que les apôtres, les témoins de la résurrection, comme ils sont appelés en Actes 1:22 soient quasiment tous morts en martyrs pour l'Evangile est un signe, un signe terrible, mais un signe très fort…


La troisième explication des incrédules ne fait pas des disciples des hypocrites… Ils disent que les disciples voulaient tellement voir Jésus-Christ ressuscité qu'ils en ont eu une hallucination collective.

Le problème avec cette thèse est que l'Evangile déclare formellement qu'il est apparu séparément à toute une série de personnes, qu'ensuite il est apparu à plus de 500 croyants à la fois… En réalité, d'ailleurs, les disciples n'étaient pas dans les conditions de se "fabriquer" une hallucination…


En effet, pendant que Jésus était encore avec eux, il les a prévenus plusieurs fois : "Le Fils de l’homme sera livré aux mains des pécheurs, ils le mettront à mort ; et trois jours après, il ressuscitera !"

Mais, eux, ils n’y ont rien compris : ils ont cru que Jésus leur parlait d’autre chose.

C’est pourquoi, d'une part, l’arrestation et la mort de Jésus les ont pris par surprise, mais, d'autre part, ils ont simplement oublié la deuxième partie de la prédiction : celle qui parlait de sa résurrection. C’est ainsi que la résurrection aussi les a pris par surprise : ils n’y ont pas cru facilement et il a fallu qu’ils le voient de leurs propres yeux.


Nous, les chrétiens, nous croyons simplement que le tombeau est vide parce que le Seigneur est vraiment ressuscité !

Or, l'Ecriture déclare formellement :


"Si tu reconnais publiquement de ta bouche que Jésus est le Seigneur et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité, tu seras sauvé." (Romains 10:9)


Eglise La Nouvelle Arche

70 vues

Posts récents

Voir tout

E G L I S E   L N A

4 Avenue de l'Europe

13700 Marignane

Tel :  07 82 59 31 69

@ : egliselna@gmail.com

H O R A I R E S

Vendredi  19h00  -  Réunion par zoom

Dimanche 10h00 -  Culte en ligne