Sommes-nous sauvés par la foi ou par les œuvres ?


Regardons ensemble ce que Dieu nous dit dans sa parole.

Ephésiens 2 v 8 à 10 : "Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi.

Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu."



Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.

Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions.


Toute idée que l’être humain puisse gagner ou mériter le salut est exclue par les mots « cela ne vient pas de vous » (v.8).

Cette faveur imméritée est un cadeau et ce cadeau si spécial a eu un coût : la mort de Jésus-Christ. " Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle " (Jean 3 v 16).


Ce don de Dieu est offert par pure grâce à tout homme, quelque soit son sexe, son origine, sa nationalité et l’endroit où il se trouve.

L’homme ne peut donc se sauver lui-même, ni par ses œuvres ou ses propres efforts :

" Dieu nous a sauvés, et nous a dressé une sainte vocation, non à cause de nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels " (2 Timothée 1 v 9).


Si on considère que l’homme obtient son salut par ses œuvres, « nous ne sommes plus sous le régime de la grâce » (Galates 5 v 4 - Bible du Semeur).

On ne peut donc pas à la fois accepter la grâce de Dieu et vivre sous la loi.


Dans l’Église du premier siècle, certains chrétiens d’origine juive avaient ajouté la circoncision à la foi. Le message du salut par la foi seule leur semblait insuffisant. Ils estimaient nécessaire d’ajouter l’observation d’une partie de la loi. Paul prendra le soin d’écrire aux Galates pour combattre ce légalisme incompatible avec la grâce.


Beaucoup de religions prônent la pratique de bonnes œuvres, de rites, de pèlerinages, etc.

" Ce n’est pas par les œuvres de la loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ. " (Galates 2 v 16).

Si l’homme était sauvé par les œuvres, il s’enflerait d’orgueil et la gloire ne reviendrait

plus à Dieu mais à l’homme.

Ce n’est pas ce que la Bible nous enseigne.



"Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres,

que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions " (v.10).

Si l’on prenait l’image de l’arbre, les bonnes œuvres seraient comparables aux fruits.

Le croyant doit donc pratiquer les œuvres dignes de la repentance (Actes 26 v 20).

Nous avons été créés pour de bonnes œuvres que Dieu a préparé d’avance.

En effet, Dieu a un plan pour chaque vie et sa Parole nous permet de pouvoir discerner sa volonté et faire ce qui lui est agréable.


En effet, Dieu a un plan pour chaque vie et sa Parole nous permet de pouvoir discerner sa volonté et faire ce qui lui est agréable.


Nous pouvons aussi lui demander de nous aider à pratiquer le bien chaque jour.


" Mais quelqu’un dira : Toi, tu as la foi ; et moi, j’ai les œuvres. Montre-moi ta foi sans les

œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres " (Jacques 2 v 18).


Montrer la foi indépendamment des œuvres est impossible. Ainsi, nous pouvons dire que les œuvres découlent naturellement de la foi. Elles sont la preuve d’une foi vivante comme le souligne Jacques en opposition à ceux qui prétendent être sauvés par la foi seule, sans les œuvres.

" Vous voyez que l'homme est justifié par les œuvres, et non par la foi seulement " (Jacques 2 v 24).


Le mot grec ἔργον traduit dans ce passage par « les œuvres » est utilisé par l’apôtre

Jacques dans un sens très différent que Paul enseigne dans Ephésiens 2 verset 9 :


  • Pour Jacques, le terme « œuvres » découle d’une foi sincère, de la grâce de Dieu et du désir de plaire à Christ.

  • Pour Paul, ce terme se réfère plutôt au désir d’obtenir faveur et salut en obéissant à la loi par ses propres efforts, plutôt qu’en passant par la repentance et par la foi en Jésus-Christ. Les œuvres que Paul rejette sont donc celles dont les hommes se réclament pour gagner la faveur de Dieu et pour « paraître » saint devant Dieu.

Ainsi Jacques ne répudie pas la foi véritable mais il dit que sa présence se traduit par un comportement qui reflète l’amour de Dieu chez la personne. Ainsi nous pouvons dire que l’homme est aussi justifié par ses œuvres et non par sa foi seulement car si la foi n’est pas accompagnée des œuvres, elle est morte : " Il en est ainsi de la foi : si elle n'a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. " (Jacques 2 v 17).



Les oeuvres sont donc le résultat de la puissance de Dieu qui agit en nous.


Nous témoignons aussi autour de nous à travers ce que nous sommes mais aussi ce que nous faisons : " Que, de la même manière, votre lumière brille devant les hommes

afin qu’ils voient votre belle manière d’agir et qu’ainsi ils célèbrent la gloire de votre Père céleste " (Jean 17 v 4).

L’homme qui est réellement converti voudra plaire à Dieu et fera des œuvres qui ne

proviendront pas de la chair mais de son cœur nouveau.

Certes, les incroyants aussi peuvent pratiquer de bonnes œuvres, mais sont-elles les mêmes que celles qui sont produites par la foi ?


Dans un sens humain et social, les œuvres pratiquées par des non croyants sont bonnes.

Mais elles restent « mortes » aux yeux de Dieu pour trois principales raisons : elles ne proviennent pas d’un cœur purifié (Tite 1 v 16), elles ne sont pas faites selon la Parole de

Dieu et selon son amour manifesté en Jésus-Christ (1 Corinthiens 13 v 1-3, 1 Jean 4 v 7-10), et ces œuvres ne sont pas faites pour la gloire de Dieu (Jean 12 v 43).


Pour Paul, ce terme se réfère plutôt au désir d’obtenir faveur et salut en obéissant à la loi par ses propres efforts, plutôt qu’en passant par la repentance et par la foi en Jésus-Christ.


Les œuvres que Paul rejette sont donc celles dont les hommes se réclament pour gagner la faveur de Dieu et pour « paraître » saint devant Dieu.

A la croix du calvaire Jésus a accompli l’œuvre parfaite, définitive et unique. Il a donné sa vie pour le pardon de nos péchés. Mettons toute notre confiance en lui seul !


Vidéo : Pouvez-vous changer ?


Eglise La Nouvelle Arche

67 vues

Posts récents

Voir tout